Art. Argent. Musée.

50 ans de Picasso-Story

Hauptbau / 10.03.–12.08.2018 / Commissaire : Eva Reifert



L'entrée à cette exposition est gratuite



L’année 2018 marque les 50 ans de la première présentation au public de l’ensemble des œuvres de Picasso acquises en 1967 par le Kunstmuseum Basel. À l’occasion de cet anniversaire, une présentation élargie de la collection pose un regard neuf sur les circonstances de l’acquisition par les citoyens bâlois de deux toiles de Picasso – Les deux frères et Arlequin assis – et du don de plusieurs tableaux par l’artiste. L’exposition se penche sur les acteurs de l’époque et ceux d’aujourd’hui – citoyens, artistes, directeur et mécènes – dont l’action collective favorise l’émergence d’épisodes d’identification à la ville de Bâle et à sa collection.

Au centre de la réflexion, cette question : « Quel type d’art peut entrer au musée ? ». En 1967-1968, dans le contexte du crédit d’acquisition et de la levée de fonds citoyenne en vue du financement des deux œuvres de Picasso, cette question avait suscité de vifs débats entre des opinions souvent divergentes. Puisqu’elle n’a rien perdu de son actualité en 2017-2018, il s’agit de relancer la discussion sous la forme de consultations de citoyens et d’artistes, et d’étudier leurs rapports aux sentiments d’appartenance et de solidarité, à l’art et au commerce, ainsi que la relation des citoyens avec le Kunstmuseum.

Les impressionnantes photographies réalisées par Kurt Wyss en 1967 convient le passé dans le temps présent à travers des journaux, albums de photos et interviews présentés sur les tables numériques. Des tables rondes permettront d’enrichir cette exposition évolutive de nouveaux contenus au fil du temps. L’entrée des sept tableaux de Picasso dans la collection du Kunstmuseum en 1967 s’inscrit, d’une part, dans le contexte de polémique et de stratégie muséale et, ce faisant, revêt un caractère intemporel. L’exposition est organisée en collaboration avec teamstratenwert et Emyl.

L’exposition est soutenue par :

  • Stiftung für das Kunstmuseum Basel




L'entrée à cette exposition est gratuite