Pour les années 2019 à 2020, l’Office fédéral de la culture (OFC) a pour la deuxième fois accordé de généreuses subventions. Celles-ci ont permis de mettre en œuvre deux projets consacrés à l’examen des provenances de fonds majeurs de la collection publique bâloise. Le projet de la galerie poursuit les recherches consacrées aux changements de propriétaire des peintures et des sculptures sous le régime national-socialiste en prenant désormais en compte les acquisitions de l’après-guerre (jusqu’en 1962).

Le projet au Kupferstichkabinett (cabinet des arts graphiques) est consacré à l’examen de plus de 2 000 dessins entrés dans la collection entre 1933 et 1945. Dans le cadre d’un avant-projet, les œuvres sont d’abord numérisées grâce au généreux soutien financier de la Fondation Karl et Sophie Binding. Il s’agit de procéder au recatalogage scientifique dans la base de données et de créer des fichiers d’images numériques. Dans le projet de provenance proprement dit, les dessins sont enregistrés à l’aide du livre d’inventaire, des dossiers au sein des archives du Kunstmuseum et d’éventuelles ressources en ligne, puis catégorisés selon le système de signalisation de la recherche de provenance. Sur cette base, il est possible de mener ultérieurement une recherche approfondie des provenances, si cela s’avère nécessaire.

À l’issue des recherches, les résultats de ces deux projets seront également publiés à travers la collection en ligne.