Le Kunstmuseum Basel a pourvu trois nouveaux postes : Daniel Kurjaković devient curateur Programme, Anita Haldemann prend la direction du cabinet des estampes (Kupferstichkabinett), et Ariane Mensger devient conservatrice au sein de ce même cabinet des estampes.

Daniel Kurjaković est le nouveau curateur Programme du Kunstmuseum Basel

Daniel Kurjaković va occuper à partir de mai 2017 au Kunstmuseum Basel le poste nouvellement créé de « curateur Programme ». Cet historien de l’art et commissaire d’exposition est actif depuis plus de 20 ans sur la scène artistique.
Daniel Kurjaković est né en 1970 à Olten et vit actuellement à Paris. Il a étudié l’histoire de l’art, les langues slaves et la philosophie à l’Université de Zurich.
De par son travail dans différentes institutions autour du monde, Daniel Kurjaković bénéficie d’un vaste réseau en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Il apporte une grande expérience dans la collaboration entre institutions et une perspective globale, déterminante pour ce nouveau poste.
Daniel Kurjaković a été commissaire d’expositions au Kunstmuseum Luzern, au Kunsthof Zürich, au CNEAI (Paris) et au sein de la Burger Collection (Hong Kong). Il a réalisé en outre des projets d’expositions notamment pour le New Museum (New York), pour Fanar Projects (Beirut), le Helmhaus Zürich, la Fondation d’entreprise Ricard (Paris) et la Kunsthalle Zürich. En parallèle d’expositions avec des artistes contemporains comme Georges Adéagbo, Marie José Burki, Ilya et Emilia Kabakov, Vittorio Santoro, Annie Lai-kuen Wan ou Lawrence Weiner, il a organisé des plateformes de recherches interinstitutionnelles, des colloques, des festivals de performances et de films, ainsi que des projets artistiques expérimentaux. Il a fondé le magazine Torrent Source Material by Artists ainsi que la maison d’édition Memory/Cage Editions qui réunit artistes renommés et talents émergents autour de projets éditoriaux. Ses essais et critiques artistiques ont paru dans les catalogues d’institutions telles que la Kunsthalle Basel, la Kunsthall Malmö, l’Aargauer Kunsthaus, le MAMCO Genève ou le Museum für Gegenwartskunst Basel. Il a publié régulièrement dans différents magazines internationaux et a assumé plusieurs charges de cours, par exemple à l’École nationale supérieure des beaux-arts à Paris, à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, à l’Academy of Visual Arts/Baptist University à Hong Kong, à la Rijksacademie à Amsterdam ou à la Haute Ecole des Arts de Zurich.

Citation Daniel Kurjaković :
« C’est un très grand honneur de pouvoir travailler au sein d’un musée à la riche tradition tel que le Kunstmuseum Basel afin de développer avec l’aide de mes nouveaux collègues ce poste de curateur Programme. Je perçois cette tâche avec beaucoup de curiosité, il va falloir réaliser des manifestations pour un public très varié et lui faire expérimenter les découvertes et les questionnements artistiques aussi bien historiques qu’actuels. Je me réjouis de pouvoir soutenir cette institution dans ses efforts, souligner son rôle stimulant dans l’écologie culturelle locale et globale, et montrer le potentiel de l’art à transformer et à faire face aux défis des dynamiques sociétales. »

Citation Josef Helfenstein:
« Je me réjouis d’avoir trouvé en Daniel Kurjaković une personne qui présente des qualités exceptionnelles pour donner forme à notre programme et nos manifestations en vue de promouvoir ma vision du Kunstmuseums Basel comme un lieu d’intégration pour un public local autant que pour nos visiteurs des quatre coins du monde. »

Anita Haldemann prend la direction du cabinet des estampes

Dr. Anita Haldemann sera à partir du 1er mai la nouvelle directrice du cabinet des estampes au Kunstmuseum Basel, elle prend ainsi la succession de Christian Müller, retraité depuis 2015. Le précédent directeur du Kunstmuseum, Bernhard Mendes Bürgi, avait laissé à son successeur le soin de valider cette transition.
De fait, Anita Haldemann dirigeait ad interim ce département depuis le départ de M. Müller. Après de premières expériences muséales au Kunstmuseum Bern et au Hirshhorn Museum à Washington D.C., elle est active à Bâle depuis 2002 comme conservatrice du cabinet des estampes, pour lequel elle a réalisé quelques 20 expositions et un grand nombre de présentations des collections dans le domaine des dessins et gravures du 19ème siècle jusqu’à l’art contemporain. Parmi ces expositions, on compte la retrospective, très remarquée à l’international, des dessins de Rosemarie Trockel et Markus Raetz, ainsi que des projets avec des artistes plus jeunes tels que Michaël Borremans et plus récemment Catharina van Eetvelde. Un des points forts de son travail a toujours été les présentations de nos propres fonds avec un focus particulier sur le 19ème siècle et les classiques modernes. Une exposition sur les carnets de dessin de Cézanne est en préparation, ainsi qu’une nouvelle série de présentations de la collection.
Anita Haldemann est l’auteure de nombreux essais et de catalogues d’exposition. Elle publie régulièrement dans des périodiques scientifiques et fut chargée de cours aux Universités de Bâle et Berne. Ayant grandi à Berne, elle a étudié dans cette ville l’histoire de l’art et de l’architecture ainsi que l’éthnologie. Elle a fait un Master à la Johns Hopkins University à Baltimore dans le cadre d’une bourse Fulbright, et a défendu sa thèse en 2001 à l’Université de Berne.

Citation Anita Haldemann:
« C’est une période très stimulante pour prendre la tête du cabinet des estampes, car jamais dans son histoire, il n’y a eu au Kunstmuseum Basel autant d’espace consacré aux arts graphiques que depuis le nouveau bâtiment et l’arrivée du nouveau directeur Josef Helfenstein. Positionner dans le 21ème siècle cette collection à la renommée internationale par des achats, des expositions, des projets de recherche, voilà qui présente un défi majeur que je relève avec joie, ayant la chance de travailler avec une équipe exceptionnelle. Le cabinet des estampes continuera d’être une des institutions décisives quand il s’agira de montrer au public le rôle central du dessin dans notre culture : gardez l’œil ouvert sur le dessin ! »

Citation Josef Helfenstein:
« Je me réjouis qu’après un long processus de recruttement et des entretiens avec une série de candidats du monde entier, la direction du cabinet des estampes revienne à Anita Haldemann. Elle a dû faire face à une concurrence forte pour s’imposer et cela me réjouit d’autant plus de lui confier aujourd’hui cette responsabilité. En parallèle, avec l’engagement d’Ariane Mensger, la tradition de compétence internationale en termes de maîtres anciens au sein du cabinet des estampes est perpétuée – c’est la première fois que deux femmes se répartissent ces postes de direction. »

Ariane Mensger devient conservatrice du cabinet des estampes

Dr. Ariane Mensger prend la succession à partir du 1er mai de Anita Haldemann en tant que conservatrice du cabinet des estampes, en termes de domaine de compétence, elle s’inscrit dans la lignée de Christian Müller comme spécialiste des maîtres anciens. Elle occupe cette position ad interim depuis 2015 et s’est illustrée comme commissaire de l’exposition L’entreprise Hendrick Goltzius en automne 2016. Sa prochaine exposition Féminité Eros, pouvoir, morale et mort vers 1500 sera présentée à partir d’octobre 2017.
Ariane Mensger a défendu sa thèse en 2000 à l’Université de Heidelberg auprès du Prof. Hans Belting. Sa spécialisation en tant que chercheuse touche à l’art allemand et hollandais de la Renaissance. Elle a travaillé entre autre à la Staatlichen Kunsthalle Karlsruhe et plus récemment comme conservatrice à la Kunsthalle München. Elle a dirigé différents projets de recherche et d’exposition, notamment sur la pratique de la copie.
Ariane Mensger est l’auteure de nombreux essais et catalogues d’exposition particulièrement sur l’art des pays nordiques et la culture de la Renaissance. En parallèle, elle a été chargée de cours aux Universités de Constance, Karlsruhe, Berne et Cologne.