Charmion von Wiegand

Coloring Modernism

Neubau / 12.09.2020–10.01.2021

COMMISSAIRE : MAJA WISMER AVEC MARTIN BRAUEN

L’artiste new-yorkaise Charmion von Wiegand (1896–1983) bénéficie d’une grande reconnaissance pour ses peintures et collages après 1950. Dans ses œuvres, elle associe la tradition occidentale de l’art géométrique à une esthétique spirituelle principalement extrême-orientale. La pratique de la peinture abstraite constitue alors un territoire encore relativement inexploré pour elle. La scène new-yorkaise lui est en revanche très familière: membre active des cercles littéraires des années 1920 et reporter dans la Moscou soviétique des années 1930, elle s’est fait un nom comme critique d’art. C’est en cette qualité qu’elle contacte Piet Mondrian qui vient d’arriver aux États-Unis. Par la suite, elle se consacre à la théorie du «néoplasticisme» énoncée par l’artiste. Les réflexions de Mondrian ont formé le point de départ de la confrontation de von Wiegand avec l’abstraction.

Charmion von Wiegand. Coloring Modernism est la première exposition institutionnelle de ses œuvres depuis 1982. Des peintures et des collages réalisés durant l’ensemble de sa carrière artistique permettront de présenter cette artiste quasi inconnue en Europe. Son œuvre fascine par la diversité des intérêts artistiques et intellectuels qu’elle contient. L’exposition élargit ainsi la vision curatoriale au-delà des œuvres de von Wiegand. Sa position d’intellectuelle particulièrement ouverte sur le monde est illustrée par des écrits, des documents et des œuvres exemplaires de ses contemporains. La présentation d’œuvres bouddhistes anciennes montre combien elle était réceptive à la culture non-occidentale. Elle a étudié avec la même précision les objets bouddhistes tibétains que les peintures et les collages de Vassily Kandinsky, Mondrian ou Kurt Schwitters. Ces références, mises en regard avec ses œuvres, témoignent à la fois de l’orientation politique de von Wiegand, de son mode de pensée et de son travail comme critique et commissaire.


L’exposition est soutenue par :

  • Terra Foundation for American Art
  • KPMG AG
  • Stiftung Psyche
  • Stiftung für das Kunstmuseum Basel